Pass sanitaire :  Une atteinte supplémentaire aux libertés !


Depuis plusieurs samedis la démonstration est faite que les manifestations prennent de l’ampleur contre cette nouvelle atteinte aux libertés.

110 000 manifestants il y a une semaine, 160 000 samedi dernier, selon la police. La puissance des manifestations démontrent que ces chiffres sont à l’image de ceux annoncés quand on veut minimiser les manifestations.

Le Président de la République, pour fustiger les manifestants, déclarait que la liberté c’est respecter le droit. Mais de quel droit s’agit-il en matière de santé ? Celui qu’il décide seul ou avec quelques uns en « conseil de défense » et pour tous les actes de notre vie depuis 1 an et demi, nous confinant, nous imposant le couvre-feu une fois à 18h00, une fois à 21h00 et encore une autre à 23h00, nous menant sous le boisseau d’une loi « sécurité globale », obligeant certaines professions à la vaccination sous peine de sanctions allant jusqu’au licenciement ou à la suspension de salaire.

Après avoir dit qu’il ne pouvait y avoir en France d’obligation de vaccination, il déclarait que le pass sanitaire ne pouvait être un élément de discrimination entre les Français. Si c’est ça le droit qui vaut liberté, il se plante complètement et ceux qui manifestent ont raison de revendiquer la liberté.

Oui la liberté, c’est se faire vacciner ou non. Oui la liberté c’est pouvoir se déplacer sans autorisation ou pass sanitaire. Oui la liberté, c’est pouvoir aller au restaurant, au musée, au cinéma, au théâtre sans présenter continuellement un « laisser passer », pour ne pas employer un autre terme plus condamnable. Oui la liberté, c’est de pouvoir dire qu’il est ridicule de présenter un pass sanitaire pour prendre le bus alors qu’il n’est pas utile pour prendre le métro. Oui la liberté, c’est de pouvoir dire que plus les Français sont vaccinés, plus la pandémie se développe et que le vaccin n’y changera rien.

En revanche ce qui change, c’est la vie des salariés qui encore et toujours, se trouvent confrontés à un nouveau moyen de contrôle dangereux, puisqu’il peut suspendre le contrat de travail et le salaire. C’est jusqu’à ce point que gouvernement et Président de la République utilisent de façon vicieuse cette crise pour licencier ceux qui ne respectent pas les nouveaux droit et code.

Le Président de la République qui veut doter la France d’une couverture numérique et de la 5G, devrait savoir qu’il a encore du boulot car : une partie de la France profonde est en zone blanche et pour cette raison ne peut obtenir son pass sanitaire et une autre partie, sans être la plus virulente annonce sans ambages que toutes ces contraintes les « emmerdent ».

En tous les cas et pendant la période des vacances, les Français ne désarment pas. Ils manifestent contre le pass sanitaire alors qu’ils n’avaient plus manifesté jusqu’à présent. Les Gilets Jaunes sont également présents et nous savons pertinemment qu’une grande partie des militants et sympathisants de nos organisations syndicales sont dans la rue, comme d’ailleurs ils le sont depuis de nombreuses années.

La coupe est pleine ! Tout est interdit ! Tout est mensonge concernant la crise sanitaire ! On continue de nous mentir pour nous imposer cette politique de répression mais voilà, on est en été, on est en vacances et on manifeste contre le pass sanitaire et contre la vaccination obligatoire.

C’est ça la liberté ! L’hiver arrivera et on manifestera encore, avec le passe montagne cette fois. La Préfecture nous l’interdira peut-être considérant notre visage « masqué » contraire à la loi.

ENCORE LE DROIT !
CE FAMEUX DROIT DU PRÉSIDENT !
ET BIEN DROIT OU PAS, NOUS C’EST LIBERTÉ !

Paris, le 27 juillet 2021


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site