Obligatoire ! 
Ce gouvernement joue une nouvelle fois sur la crise sanitaire pour manier la carotte et le bâton. Carotte avec les « festivités » du 14 juillet, bâton avec de nouvelles obligations.


Le débat est engagé sur la vaccination obligatoire pour les personnels soignants dans le même temps ou d’une façon tout à fait jésuitique on rend la vaccination obligatoire pour tous en annonçant que le pass sanitaire sera obligatoire pour entrer dans « l’ancienne vie ».

C’est-à-dire dans tous les actes de vie. Quand on n’avait pas de masques il n’y avait aucune obligation, il ne servait d’ailleurs à rien selon les sommités médicales et les ministres.

Dès qu’on en a eu, il est devenu obligatoire. Les tests en nombre reduit n’étaient pas particulièrement utiles d’après les sommités médicales et les ministres.

Dès qu’il y en a eu suffisament ils sont devenus obligatoires comme c’est le cas aujourd’hui pour partir en vacances dans quelques pays européens mais pas que !

Il y a quelques mois en arrière, selon le Président de la République et les ministres il n’y aurait pas d’obligation d’un pass sanitaire.

Pensant que tout le monde l’a oublié et à l’occasion de sa nouvelle déclaration « de guerre » il le rend obligatoire.

Au fait, la déclaration de guerre c’est contre le virus ou contre les Français ?
Avec l’obligation faite aux personnels du corps médical de se faire vacciner vient s’ajouter les contrôles et les sanctions. Pas vacciné : pas payé. Pas vacciné : mise à pied et non payé. Récidive de ne pas vouloir se faire vacciner : licenciement.

Pourtant le Président de la République semblait très à son aise dans le « Command », le char qui lui faisait passer « la garde nationale » en revue. Oh pardon maintenant c’est la garde républicaine et la mission n’est plus tout à fait la même.

Le Président de la République, heureux de fêter le 14 juillet, se souvient-il que dans le triptyque « Liberté Égalité Fraternité » il y a Liberté ? Tout le contraire de ce qu’il applique depuis 4 ans en multipliant les obligations, les interdictions et les sanctions.

Dans toutes les annonces des derniers jours on nous balance qu’il faut se préoccuper de la filière automobile en ayant dans la ligne de mire l’année 2035 où il ne devra plus y avoir de moteurs thermiques mais de l’électricité. Commission Européenne oblige.

Pour terminer sur une note amusante de l’ancien monde celui des « Tontons flingueurs » on pourrait dire pour la mort des moteurs thermiques : « Fini les vacances au Crotoy avec sa petite Dacia diesel !»

Pour les obligations du pass sanitaire : « Fini la petite bière à la terrasse d’un petit troquet sans avoir dégainé son QR code ».

Triste monde de l’obligation celui d’un nouveau monde cher au Président de la République mais que nous aurons l’occasion de remettre en cause dès la rentrée qui continue à se préparer dans toutes les entreprises où les salariés comme leurs organisations syndicales ne supportent pas l’obligatoire, comme elles ne supportent pas ; la loi d’urgence sanitaire, le couvre feu, la loi sécurité globale et les vaccins obligatoires.

Louis XVI qui demandait si ce qu’il entendait dans la rue était une révolte se vit répondre « Non Sire c’est une révolution !».

Ah, Histoire quand tu nous tiens !


Paris, le 16 juillet 2021


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site