Loi sécurité globale, c'est toujours non !  Hier, l'URIF FO avait appelé aux deux manifestations qui s'opposaient à la loi de sécurité globale. De nombreux militants FO se réunissaient devant le Sénat où la loi était présentée. Il y a fort à parier que le Sénat ne remettra pas en cause ce qui est p


Hier, l'URIF FO avait appelé aux deux manifestations qui s'opposaient à la loi de sécurité globale. De nombreux militants FO se réunissaient devant le Sénat où la loi était présentée. Il y a fort à parier que le Sénat ne remettra pas en cause ce qui est proposé et ne s'opposera certainement pas à l'art. 24.

Quoi qu'il arrive, l'URIF FO considère que la totalité de ce qui est écrit est mauvais pour la démocratie et les libertés aussi bien collectives qu'individuelles. Que ce soit le fichage des militants qu'ils soient syndicaux ou politiques, l'utilisation des drones pour la surveillance de tous les rassemblements et manifestations, les pouvoirs et les effectifs des polices municipales renforcés, l'utilisation de "services de sécurité privés"…

Nous étions à la manifestation du 16 mars devant le Sénat pour dire qu'il n'y a pas d'amendements possibles, il faut obtenir le retrait de cette loi.
C'est dans le même sens que nous appelons à manifester le samedi 20 mars 2021 à 13H00 – départ Place Edmond Rostand (Angle rue Soufflot -bd St Michel).

Aujourd'hui, notre "conseil de défense" se réunira à 12H00 devant la Préfecture de l'Essonne pour s'opposer aux velléités des élus de ce département de fermer la Bourse du Travail d'Évry.

Après l'état d'urgence, couvre-feu, confinement, une nouvelle atteinte aux libertés touchant les salariés se prépare avec l'empêchement pour ces derniers de se rendre dans les derniers endroits où ils peuvent trouver aide et soutien.

VOUS AVEZ DIT LIBERTE ?

Paris, le 17 mars 2021


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site