Pas de gel, pas de trêve !  POUR L'ACTION ET LA REVENDICATION !


Depuis plusieurs mois, l'URIF FO s'est mobilisée et a participé à toutes les manifestations s'opposant à la loi de sécurité globale.

Notre engagement était justifié aux côtés d'organisations et d'associations qui dénonçaient les dérives de cette loi qui s'attaque aux libertés fondamentales de s'exprimer, de se rassembler, de manifester. Elle s'engage dans un processus de fichage massif des syndicalistes, des militants associatifs, des militants politiques. Elle donne des pouvoirs aux polices municipales et aux "officines privées" de sécurité.

Elle donne la possibilité d'utiliser des drones pour filmer les manifestations et surtout les manifestants dans le même temps où "le fameux art. 24" qui est un véritable serpent de mer, apparaissant ou disparaissant au fil des évènements, interdit toute séquence qui filmerait les interventions des forces de police et qui par la même empêche les journalistes d'accomplir leur métier et aux manifestants de pouvoir s'appuyer sur des faits réels de dérives pendant les manifestations avec le droit, preuves filmées à l'appui, de faire valoir leur droit.

Aujourd'hui, la Libre Pensée, la Ligue des droits de l'Homme et quelques associations poursuivent leur engagement. L'URIF FO également qui appelle à poursuivre notre participation aux manifestations qui seront organisées particulièrement au cours de la présentation de la loi dans les parlements et notamment au Sénat fin mars.

L'URIF FO s'est également toujours engagée avec les organisations étudiantes et lycéennes sur les grandes actions conduites en commun, notamment contre la réforme des retraites mais également contre la loi de sécurité globale.

Aujourd'hui, les étudiants sont dans l'action et revendiquent la réouverture des universités et leur retour dans ces dernières. Ils revendiquent de ne plus vivre dans la précarité voire la pauvreté.

Aujourd'hui, les étudiants ne peuvent se contenter de vivre et de survivre grâce à cette solidarité qui s'exerce par le biais des associations qui font déjà face à une précarité pour 10 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté.

TROP, C'EST TROP ! Et ils ont décidé de s'engager dans l'action et la manifestation mi-mars.
L'URIF FO appelle donc d'ores-et-déjà l'ensemble de ses structures, de ses UD à se mobiliser et à préparer les actions et manifestations dès à présent, que ce soit :

Contre la loi de sécurité globale.
Pour la réouverture des Universités et des mesures financières concrètes permettant aux étudiants de vivre décemment.

Dès la connaissance des dates permettant la participation de l'URIF FO, nous vous en aviserons.

MOBILISONS DÈS MAINTENANT !


Paris, le 26 février 2021


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site