Coronavirus !  Le service public et les entreprises publiques en première ligne !


Ce texte a été écrit avant l’allocution du président, il reste hélas d’actualité. C’est dans ces moments de crises majeures que le rôle des services publics et des entreprises sous statut est mis sur le devant de la scène.
Le COVID-19 est le révélateur de l’intérêt impérieux d’avoir des services publics, des services publics qui doivent être assurés par des personnels sous statut !
Inutile de revenir sur ce que vivent nos camarades des services de santé depuis plusieurs semaines et qui s’accentue de jour en jour.
Les entreprises telles que, SNCF et RATP sont elles aussi fortement sollicitées, alors que dans le même temps ce gouvernement demande à un maximum de salariés de ne pas aller travailler. Il exige de ceux dont il casse statut et droits acquis, des efforts pour la nation !
A la SNCF : le président de la SNCF écrit dans une note « La France est durement touchée par l’épidémie de COVID 19. Le gouvernement demande à la SNCF et aux cheminots d’assurer un service ferroviaire adapté aux objectifs stratégiques de retardement et de maitrise de la propagation du virus. ». Plus loin on peut y lire : « Il nous faut assurer un service suffisant pour les transports de la vie quotidienne, pour les déplacements de longue distance et pour les trains fret vitaux pour les sites industriels majeurs. Nous avons besoin des cheminots directement ou indirectement impliqués dans la production des trains. »
Et il termine par : « La nation a besoin de la SNCF. Je sais que les cheminots répondront présents. Au nom de la France je vous remercie. » Pour paraphraser les soignants qui interpelaient le président Macron : « La France peut compter sur les agents des services publics, mais nous ne comptons pas sur ce gouvernement… ni sur la direction de la SNCF qui a cassé le Fret ferroviaire et démembré les lignes secondaires».
A la RATP : Alors qu’un plan de transport adapté est en place, nos camarades doivent se battre pour obtenir des équipements de base, une véritable honte. Nous ne sommes pas des cobayes !!! Nous disons à la direction : « Faites votre boulot ! »
Comme le rappelle FO-RATP (avec Sud) suite à désaccord sur l’alarme sociale dénonçant avec la plus grande vigueur les mesures inadaptées par le département RER pour protéger ses agents dans l’exercice de leurs fonctions. Puis rappelant l’article 4121-1 du code du travail : « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés ».
Le point commun à nos deux entreprises est que depuis des années nous subissions les attaques sur nos statuts, rappelons ici qu’à la SNCF il n’y a plus d’embauche au statut qu’elle a été transformée en plusieurs Sociétés Anonymes, que la RATP suit le même chemin que tous les services publics, disloqués via l’ouverture à la concurrence.
Rappelons aussi que dans la récente période avec une accentuation depuis la grève sur les retraites, ce gouvernement et nos directions respectives nous ont mis au ban de la société. Une touche humoristique dans ce contexte particulièrement difficile, nous constatons que ce sont les directions des entreprises publiques qui réduisent sensiblement le trafic à la SNCF et à la RATP. Et cela sans appel à la grève…
- Nous sommes les mêmes qui avons mené la grève légitime contre le régime de retraite par points et sommes toujours prêts à nous remobiliser comme à partir du 5 décembre. Aujourd’hui, nous sommes en première ligne avec d’autres secteurs.
- Les agents des services publics ont l’impression, la certitude d’être envoyés au front sans arme, en première ligne sans protection !
- Oui pour répondre aux besoins vitaux de la nation, la France a besoin de vrais services publics, avec des agents sous statuts !
- Avec des agents ayant des garanties.
- C’est dans ces moments là aussi qu’on redécouvre la nécessité de maintenir les 42 régimes de retraites (public/privé).
- Suspendre la réforme en cours n’est pas suffisant. Elle doit être retirée !
- Oui il faut préserver nos acquis sociaux !
- Il faut retirer toutes les contre réformes qui ont mis à mal les services publics et surtout celle sur le régime de retraite à points !


Paris, le 17 mars 2020


lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site