Nous ne lâcherons !  Le gouvernement, toujours enclin à user de la répression, envers les manifestants, envers les femmes, envers les jeunes … tente, au bénéfice de l’épidémie réelle de coronavirus, de nous faire oublier qu’il poursuit la mise en œuvre de sa contre-réforme de


Le gouvernement, toujours enclin à user de la répression, envers les manifestants, envers les femmes, envers les jeunes … tente, au bénéfice de l’épidémie réelle de coronavirus, de nous faire oublier qu’il poursuit la mise en œuvre de sa contre-réforme des retraites.

Ce n’est pas un hasard, si le 49-3 a été décidé, à la va-vite un samedi matin, lors d’une réunion soi-disant destiné à faire face à l’épidémie. Cet odieux procédé ne trompe personne et la réaction a été rapide, dès le samedi soir, puis le lundi avec les UD CGT/FO/Solidaires/FSU Place de la république et le mardi lors d’une manifestation régionale. Lors de ces initiatives, le mot d’ordre qui s’est vite imposé était : 49-3 ou pas on n’en veut pas. C’est vrai dans les manifestations, c’est également vrai dans la population qui continue de s’opposer à la mise en route de cette « réforme ».

La commission exécutive de FO Paris a d’ailleurs salué la décision de la Confédération Force Ouvrière de quitter la conférence de financement voulue par la CFDT, qui accompagne depuis le début, et que le gouvernement s’est empressé de mettre en place. Cette décision a d’ailleurs été suivie par une décision identique de la Confédération CGT !

Pour FO, ce dossier est loin d’être clos. Nous le disons depuis le début, et plus largement encore depuis le 5 décembre, ni amendable, ni négociable, une seule solution : le retrait pur et simple.

L’UD FO de Paris apportera sa solidarité et sa participation à toutes les initiatives prises lors des AG et conduisant à la grève et aux manifestations.

L’UD FO Paris invite tous ses syndicats à organiser des réunions ’information, des assemblées d’adhérents pour faire le point sur la situation et décider ensemble.

C’est pour cette raison que les Unions départementales CGT/FO/Solidaires et FSU ont décidé de manifester à nouveau jeudi 12 mars pour exiger :

• Arrêt de la répression policière
• Maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires
• Retrait du plan Macron-Philippe -Berger
• Retour à la retraite à taux plein à 60 ans
• Taux de remplacement de 75% de la rémunération d’activité sur la base des 10 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pas de retraite inférieure au smic
• Prise en compte de la pénibilité, des périodes de formation et aménagement des fins de carrière

Rendez-vous jeudi 12 mars à 17 h 30, sous le ballon de l’UD FO 75
Place Stalingrad, pour se rendre Place de la République


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site