Déclaration de la CE du 9 septembre 2019  Projet Macron Delevoye de destruction de nos régimes de retraites : l'heure est à la mobilisation pas à la concertation !


Malgré la volonté du gouvernement Macron de faire croire que tout est ouvert, le projet de système universel de retraites par points, détruisant l’ensemble des 42 régimes est bien en route. Ce n’est pas la nouvelle « concertation » sur la contre-réforme des retraites qui vient de s’engager après les derniers « enfumages » sur l’âge pivot et la durée de cotisation pour atteindre une retraite à taux plein, qui peut nous convaincre du contraire. Comme l’indique à juste titre le Secrétaire Général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, nous n’allons pas participer aux réglages d’une contre-réforme que nous contestons !

Le constat est fait que « concertation » ou pas, rien n’a bougé en plus d’un an. La retraite universelle par points est maintenue. Les 42 régimes de retraites existants seraient détruits. C’est ça l’essentiel et non les débats sur l’âge pivot et la durée de cotisation.

Comme nous l’avons déjà écrit, la réalité douloureuse des calculs que nous faisons sur cette contre-réforme c’est bien qu’en bout de course nous pouvons dire « TOUS PERDANTS ». Même les journalistes pointent les méfaits de cette réforme ! La valeur du point recalculée chaque année par le gouvernement n’est-elle pas la volonté au final de faire baisser le montant des retraites pour tous.
Pour les retraites, cela déboucherait sur … un régime universel par points et la fin des 42 régimes de retraites entrainant des pertes considérables de pouvoir d’achat pour tous.

La discrimination c’est la retraite par points. L’égalité ce sont les 42 régimes, pas touche aux 42 régimes !

Personne ne s’y trompe, ce gouvernement est aux abois en cette rentrée et veut une nouvelle fois nous refaire le « coup du grand débat ». Les mobilisations annoncées ou qui se poursuivent depuis des mois dans les services d’urgences des hôpitaux, chez les pompiers, s’accentuent encore avec une rentrée scolaire sous le signe des réformes Blanquer dont la destruction du bac, avec des actions prévues à EDF, à la RATP, chez les cheminots, dans le commerce etc.…

De même, personne ne peut accepter l’argument fallacieux de « l’équilibre » lorsque les licenciements, les plans sociaux, n’ont jamais été aussi nombreux. La solution ne peut être le nivellement par le bas, mais l’arrêt immédiat des vagues de licenciements. La Commission Exécutive de l’UD FO 75 tient à réaffirmer ses revendications :

- Maintien du système par répartition
- Non à un système universel par points
- Retrait de la contre-réforme Delevoye-Macron
- Maintien des 42 régimes, dont le régime général, qui ont fait preuve de leur efficacité
- Maintien des avantages familiaux

La CGT-FO a été claire dans ses positions, d’abord en quittant la première concertation et en disant aujourd’hui qu’une nouvelle ne changera pas la donne. Elle a été claire, en précisant qu’elle ferait tout pour préparer l’unité d’action et qu’elle était prête à la grève sur les retraites. En ce sens, la CE de l’UD FO 75 appelle à participer massivement à ce grand rassemblement et à cette manifestation du samedi 21 septembre 2019 à Paris.

TOUS A LA MANIFESTATION ET
AU RASSEMBLEMENT
Samedi 21 septembre 13 H Métro DUROC

Lire ou télécharger cette déclaration au format PDF

retour au site