Soutien à Anthony Smith.  Levée immédiate des menaces de sanctions,
réintégration et réparation !
Nous ne lâcherons pas !


Mardi 21 juillet, en marge du conseil de discipline qui devait se prononcer sur le cas d’Anthony Smith, inspecteur du travail de la Marne, injustement suspendu après l’intervention de Muriel Pénicaud, la ministre du Travail d’alors, des centaines de syndicalistes et défenseurs des droits se sont rassemblés. L’union départementale FO était présente à ce rassemblement pour exiger la levée de toutes les sanctions et la réintégration de cet inspecteur du travail à son poste.

Le conseil de discipline du gouvernement de pseudo « dialogue social » a décidé de proposer deux sanctions, soit une exclusion de trois mois, soit une mutation d’office.

Personne ne peut accepter un tel chantage !

Rappelons que cet inspecteur du travail n’a fait que remplir sa mission de protection des salariés, en l’occurrence des aides à domicile de la société Aradopa, dans la Marne, qui travaillaient en plein confinement sans les moyens de protection indispensables.

Cette volonté de répression à l’encontre de tous les syndicalistes qui entendent défendre tout simplement les droits n’est plus supportable. Elle fait suite aux nombreuses mises en cause de cheminots, d’agents de la RATP, d’enseignants et d’autres, sans parler des gilets jaunes qui sont toujours incarcérés.

Alors que les plans de licenciements se multiplient, alors que tous les droits des salariés sont remis en cause quotidiennement, l’Union Départementale FO de Paris continuera de se mobiliser pour la levée des sanctions contre Anthony Smith et plus largement contre tous les militants syndicaux.


Paris, le 22 juillet 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site