Non aux sanctions à la SNCF !  La direction d’un établissement de Paris Est a décidé de profiter de la période du confinement pour réprimer des délégués syndicaux !


La direction d’un établissement de Paris Est a décidé de profiter de la période du confinement pour réprimer des délégués syndicaux !

Ce ne sont pas moins de cinq syndicalistes qui sont sous la menace de sanctions extrêmement lourdes dont une radiation des cadres !

Comme il est écrit dans le tract intersyndical (CGT/CFDT/SUD/FO) les motifs les incriminant sont infondés, ubuesques et marquent un nouvel entêtement de la direction « à se faire » des syndicalistes.

L’Union Départementale Force Ouvrière de Paris apporte tout son soutien aux cheminots menacés de sanctions quelle que soit leur appartenance syndicale.

Quand on attaque un syndicaliste ce sont tous les syndicalistes que l’on attaque et au-delà ce sont l’ensemble des droits des salariés qui sont menacés.

La SNCF est plus prompte à sanctionner ses agents pour des motifs ahurissants, plutôt que de fournir les moyens de protection aux salariés.

Oui à la protection !

Non aux sanctions !

Les organisations syndicales de Paris Est ont raison d’appeler à la grève le 18 mai, l’UD FO de Paris est solidaire de leur action !

Confinement ou pas, la lutte des classes est une réalité !


Soutien total aux cheminots de Paris Est !

Arrêt immédiat des sanctions !


Paris, le 16 mai 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site