Hécatombe annoncée dans les Ehpad de Paris.  « Le temps de la transparence viendra » (Macron, le 30 mars 2020)


L’égrenage, chaque soir, des chiffres par le directeur général de la Santé n’est donc pas la transparence. On s’en doutait ! Concernant la situation dans les EHPAD c’est carrément l’opacité.

Nous avons interviewé un infirmier, délégué syndical FO d’une EHPAD parisienne : « L’établissement compte 134 lits. Le nombre d’infirmiers est insuffisant : selon les quotas de l’ARS, il faut 50 résidents par infirmier. Nous en sommes à 68 voire même plus.
Avant la crise la situation était déjà limite. Il y a eu un manque total de préparation par l’ARS pour notre protection et celle des résidents.

Le personnel n’a que des masques chirurgicaux : un seul pour 7h30 de travail et deux pour 10 heures. Pas de tests. Pas de gel en flacon. Presque plus dans les distributeurs muraux. Nous devons réclamer pour en avoir et attendre. On ne sait pas quand nous en recevrons .

Délégué syndical et secrétaire du CHSCT, je ne suis pas informé des remontées de l’administration. On questionne et on attend !

A ce jour, nous avons eu un décès, dépisté positif. Le personnel qui s’occupait de lui a été contaminé et est en arrêt maladie. Mais pas de test pour les autres membres du personnel et les résidents.

Ici le confinement en chambre individuelle a été fait bien avant la recommandation par le ministre de la Santé. Cela nécessite beaucoup plus de travail, de temps pour chaque résident. Aujourd’hui il faudrait 12 personnes de plus par jour. »

Interrogé sur le silence concernant les décès dans les EHPAD, il fait remarquer que, à Paris, chaque décès est déclaré dans la mairie de l’arrondissement de l’établissement. Le nombre est connu. C’est le problème de lien entre la Mairie de Paris et le gouvernement.

« Tester, tester, tester »

Telle est la recommandation de l’OMS pour casser la chaîne de contamination.

Le professeur Juvin (Hôpital Pompidou), maire de La Garenne Colombes a organisé le dépistage au Covid-19 dans les maisons de retraites de sa ville.

OUI, tout de suite, le dépistage doit se faire dans toutes les EHPAD de Paris. On dénote déjà au moins un cas dans la moitié des établissements de l’Ile-de-France.

Cela doit s’accompagner de la fourniture de masques FFP2, gel, gants… Rappelons que les masques chirurgicaux ont une durée de vie de 4 heures. Qu’ils ne protègent pas ceux qui les portent mais empêchent ces derniers de contaminer d’autres personnes par leurs postillons. Ne pas laisser les « soignants »désarmés » !

L’UDR FO 75 s’est adressé en ce sens au préfet et à madame le Maire de Paris.

Les revendications des personnels doivent être satisfaites : protections, augmentation du nombre et des salaires des personnels : telle est l’urgence du moment !


Le bureau de l’UDR FO 75


Paris, le 6 avril 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site