Maudits privilégiés !  Le pire a été évité sur la ligne SNCF Strasbourg Paris, un TGV a déraillé le 5 mars suite certainement à affaissement de terrain et à une importante coulée de boue.


Le pire a été évité sur la ligne SNCF Strasbourg Paris, un TGV a déraillé le 5 mars suite certainement à affaissement de terrain et à une importante coulée de boue.

Dans ces circonstances terribles le conducteur gravement blessé, a du être héliporté par la suite et a fait preuve d’un sang froid et d’un professionnalisme sans faille. Le terme de héros a été, à juste titre, employé.
Les cheminots présents à bord du TGV, en service ou pas, se sont mis spontanément à disposition des passagers et ont été d’une efficacité redoutable, afin d’apporter les premiers secours, de prendre les initiatives qui s’imposaient et de rassurer les voyageurs.
Puis ce sont les pompiers qui ont, comme à leur habitude fait preuve de professionnalisme et pris les choses en mains afin de secourir tous les blessés et plus largement tous les voyageurs. Enfin c’est le personnel hospitalier qui en bout de chaine a pris le relais, là aussi le dévouement de cette corporation n’est plus à démontrer.

Que ce soit des agents du service public, des agents sous statut ou fonctionnaires ils ont TOUS démontré leur professionnalisme et leur capacité à se mobiliser dans des circonstances dramatiques et extrêmes. Ce sont ces mêmes salariés qu’on traine pourtant régulièrement dans la boue. Ce sont les mêmes qui bénéficiaient d’une possibilité de départ anticipé au bénéfice de la “catégorie active”, catégorie active, ils restent et ils le prouvent, mais au nom de la loi Macron-Philippe-Berger, ils partiront plus tard.

Il y a un lien entre les cheminots, les pompiers, les personnels soignants, on pourrait y rajouter les agents de la RATP, les enseignants, les personnels d’EDF/GDF, tous sont vilipendés quotidiennement par les gouvernants, par les médias. Quels ne furent pas les mots durs employés à leur encontre dans cette période où ils défendent leurs droits et le droit de TOUS les salariés en se mobilisant contre le projet de loi de réforme de retraite par points. Ce sont ces mêmes cheminots, pompiers, hospitaliers qui se font régulièrement gazés lors des manifestations sur ordre du gouvernement, ou qui sont menacés de sanctions, de licenciements pour faits de grève ou de blocage.
Quelle honte !

Il aura fallu encore une fois un tel événement pour démontrer la nécessité d’avoir des services publics en nombre et en qualité dans ce pays. Demain à la moindre intempérie, au moindre drame ils seront une nouvelle fois en première ligne, à moins que ce gouvernement n’ait liquidé ce qu’il reste de services publics et de ces maudits privilégiés.

Force Ouvrière est, et sera toujours là pour défendre le service public et les personnels !

Défendre les statuts, c’est défendre la sécurité, c’est défendre les usagers, c’est défendre la population !

Paris, le 9 mars 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site