A la sauvette !  Il aura fallu 2 ans et ½ pour que l’exécutif à la sauvette, sans vote à l’Assemblée Nationale, fasse passer une contre-réforme pourtant présentée comme le « phare » du quinquennat Macron. Pas glorieux ! et surtout peu démocratique !


Il aura fallu 2 ans et ½ pour que l’exécutif à la sauvette, sans vote à l’Assemblée Nationale, fasse passer une contre-réforme pourtant présentée comme le « phare » du quinquennat Macron. Pas glorieux ! et surtout peu démocratique !

Finalement, quel cinéma de laisser à penser que 2 ans et ½ de pseudo concertation et quelques jours de conférence de financement étaient le vrai changement annoncé du « nouveau monde ».

La réalité est bien celle qui conduit à s’apercevoir que depuis le début du quinquennat, ils avaient décidé de la retraite universelle par points et qu’ils ne varieraient pas « d’un poil » sur ce qu’ils imposeraient à grand renfort de 49-3, de charges policières dans les manifestations, d’interpellations de militants et de manifestants, de gardes à vue, de mises en examen, de sanctions pour les salariés dans les entreprises. Il ne manque plus que le bagne à rajouter pour ce nouveau monde qui a une drôle de conception des libertés.

Il nous aura fallu 24 heures après l’annonce du 49-3 pour organiser une manifestation le 3 mars 2020 qui démontre avec ses 20 000 manifestants à Paris que 49-3 ou pas, leur loi est rejetée par les Français, qu’ils le veuillent ou non, et que leur façon d’agir n’est pas acceptée par le plus grand nombre.

Chacun peut d’ailleurs constater que les affaires se succèdent au plus haut de l’État et que « ça branle dans le manche » au niveau de la majorité à l’Assemblée Nationale et au Sénat après de nouveaux départs de plusieurs députés et d’un sénateur dans les deux derniers jours.

Une majorité en plein désarroi et un gouvernement qui navigue dans le brouillard.

A tout cela, chacun comprendra et soutiendra, comme l’URIF FO, la position très claire de la CGT-FO qui a décidé et annoncé dès la veille de la manifestation du 3 mars, notre départ de la conférence de financement, suivie dans la foulée par la CGT.

Chacun comprendra que le coup de force du gouvernement avec son 49-3 n’empêchera nullement la CGT-FO de poursuivre ses actions en préparant un 31 mars de grande envergure, avec grève et manifestation.

Pour préparer cette journée, réunissons les AG qui prépareront toutes les actions de grève et de blocage des prochains jours comme ce fut le cas à la Comédie Française, à l’Opéra et à l’éducation nationale ; comme ce fut le cas avec le rassemblement place de la République lundi soir ; comme c’est le cas dans les différents départements franciliens qui préparent actions de blocages de sites, manifestations, distributions de tracts etc…

Dès demain, l’URIF FO appelle à envoyer des délégations à la manifestation des personnels de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la culture, soutenue à l’origine par la FNEC FP FO et qui se déroulera entre la bibliothèque François Mitterrand et la Sorbonne avec un départ à 14 heures.

RIEN N’EST TERMINÉ !

Cette contre-réforme est loin d’être mise en œuvre et nous poursuivons sans relâche notre combat !

On entendait hier dans la manifestation : « Pendant qu’on parle du coronavirus on ne parle pas d’autre chose ! »

Pour l’URIF FO, on va non seulement continuer à parler de la contre-réforme mais on va surtout utiliser tous les moyens pour la faire tomber.

Paris, le 4 mars 2020


< a href="http://udfo75.net/videos/A%20LA%20SAUVETTE.pdf" target="_blank" > Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site