Soutien aux éboueurs de la ville de Paris  L’UD FO 75, comme elle l’a fait, pour tous les secteurs qui subissent une répression que nous n’avions pas connu depuis longtemps considère que seul l’éxecutif est responsable de ce que nous traversons comme grave crise sociale et même de société.


L’UD FO 75, comme elle l’a fait, pour tous les secteurs qui subissent une répression que nous n’avions pas connu depuis longtemps considère que seul l’éxecutif est responsable de ce que nous traversons comme grave crise sociale et même de société.

Les salariés qui luttent et dont le seul « crime » est d’utiliser l’outil de travail pour que ne soit pas détruit leur régime de retraite ont raison.

Dans tout le pays aujourd’hui, l’opposition à la contre-réforme des retraites se renforce de jour en jour. Les grévistes et les manifestants sont soutenus par 62% de la population.

Il est inadmissible qu’après les syndicalistes en garde à vue, les lycéens interpellés et mis en garde en vue, les salariés dans leur ensemble soient « traqués » sur leur lieu de travail et conduits après avoir été plaqués à terre au commissariat, pour ne pas le citer celui d’Aubervilliers, et placés en garde à vue comme des « délinquants » alors qu’ils exerçaient leur droit de grève dans le cadre d’une action syndicale unitaire organisée.

L’Union Départementale Force Ouvriere de Paris demande à la Maire de Paris qu’elle soutienne les agents et notamment ceux du nettoiement qui se mobilisent pour conserver leur régime de retraite et qu’elle intervienne pour que de tels comportements des forces de l’ordre ne se reproduisent plus. Elle demande également qu’aucune sanction administrative ne tombe.

L’Union Départementale Force Ouvrière de Paris dans le cadre de son engagement dans une lutte juste soutient sans réserve tous les salariés quels qu’ils soient dans tous les secteurs.



Paris, le 7 février 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site