On est là, on est toujours là et ont sera toujours là !  Un nouveau temps fort ce 6 février 2020 qui marquait la volonté des URIF CGT-FO - CGT - SOLIDAIRES - FSU et des organisations étudiantes et lycéennes UNEF et UNL de soutenir les camarades en grève et en blocages de sites.


Un nouveau temps fort ce 6 février 2020 qui marquait la volonté des URIF CGT-FO - CGT - SOLIDAIRES - FSU et des organisations étudiantes et lycéennes UNEF et UNL de soutenir les camarades en grève et en blocages de sites.

Le ministère de l'intérieur annonçait hier soir des chiffres dans toute la France supérieurs à ceux de la semaine dernière et pour les URIF une participation de 130 000 manifestants à Paris, entre la gare de l'Est et la place de la Nation.
Une détermination qui ne faiblit pas et des secteurs nouveaux qui entrent en grève et qui manifestent.
Une volonté exprimée par les manifestants de s'opposer aux arrestations de jeunes dont « le crime » est d'envahir des couloirs de lycées et de bruler une poubelle en marquant leur opposition à la réforme du bac.

Une volonté exprimée également par les manifestants qui sont choqués par l'arrestation de militants syndicaux traités comme des « délinquants ».
Décidément, ce gouvernement n'a rien « d'humain ».

Après le vote de toutes les organisations syndicales dans les caisses de l'assurance maladie contre ce projet Macron-Philippe-Berger ; Après les critiques nombreuses par le conseil d'État sur ce même projet ; Après les parlementaires qui « montent au créneau » de plus en plus nombreux contre le projet ; Après les 62% de Français qui comprennent et soutiennent le mouvement et demandent le retrait du projet, chacun aura bien compris qu'on ne doit pas céder car nous sommes prêts d'obtenir satisfaction.
Quand dans les coulisses du pouvoir on parle du 49-3, ça ne « sent pas bon ».
Nous obtiendrons le retrait.

Au cours des jours qui viennent, nous devons encore amplifier les assemblées générales. Les salariés, les retraités, les jeunes dans les universités et lycées décideront, dans les départements, dans les localités de diverses mobilisations, manifestations, retraites aux flambeaux réunions d'informations, distribution du tract URIF, blocages de sites, interpellation des députés etc...), notamment le 17
février, jour de l'ouverture des travaux à l'assemblée nationale et d'un appel d'un mouvement de grève des agents de la RATP, comme ce fut le cas le 5 décembre 2019.
Toutes ces actions, en continue, permettront de réaliser une nouvelle journée de convergence de grèves et de manifestation le 20 février 2020.

Les nouvelles initiatives qui suivront ce 20 février prépareront de nouveau une journée de mobilisation autour du 8 mars, journée de lutte pour le droit des femmes qui seront les plus grandes perdantes avec ce projet de loi sur les retraites.
Aujourd'hui, portons nos efforts sur la préparation de la journée du 20 février 2020 en menant toutes les actions et initiatives dans les départements et localités, notamment le 17 février mais aussi tout au long de la semaine qui vient.

Bon courage camarades, mais nous savons que vous n'en manquez pas !


Paris, le 7 février 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site