Insoutenable suspense !  La manifestation du samedi 11 janvier ne regroupait pas totalement les mêmes populations que celles qui manifestent dans la semaine en étant en grève.


La manifestation du samedi 11 janvier ne regroupait pas totalement les mêmes populations que celles qui manifestent dans la semaine en étant en grève.

Des familles du secteur privé, un gros cortège d’avocats, conduisant à dire que tous sont venus s’additionner à ce que nous avons vécu dans les puissantes manifestations des dernières semaines depuis, le 5 décembre 2019.

N’en déplaise à ceux qui souhaitaient que « les annonces gouvernementales » affaiblissent le mouvement, c’est encore 150 000 manifestants à Paris démontrant encore le fort soutien apporté par la population à ceux qui sont en grève depuis 38 jours.

A la banderole de tête, les représentants de la CGT-FO, de la CGT, de SOLIDAIRES, de la FSU, de la CFE/CGC, de l’UNEF, de l’UNL, du MNL (organisations étudiantes et lycéennes) étaient présentes.

Une manifestation déterminée mais calme, sereine qui a cependant retrouvé la violence de ceux qui ne veulent pas que les manifestations se déroulent soutenant ainsi la politique ultra-libérale d’un gouvernement et d’un Président aux abois.

Des violences avec l’envoi des gaz lacrymogènes sur la tête du cortège syndical, pour une poubelle brulant sur le trottoir, à l’arrivée de la manifestation.

Pourquoi tant de violence à l’égard de ceux qui manifestent pour le maintien des 42 régimes de retraite y compris ceux de la police, dont le gouvernement a tant besoin pour exercer la répression ?

Une manifestation suivie par des quantités de journalistes qui attendaient les réactions des secrétaires généraux des organisations syndicales après qu’ils aient reçu « la fameuse lettre » du 1er Ministre.

Aucune illusion pour la CGT-FO qui avait déjà annoncé depuis plusieurs semaines que l’âge pivot annoncé était un coup de com qui servirait à donner le sentiment que CFDT-UNSA avaient obtenu satisfaction.

Quelle fumisterie ! quel mensonge que de laisser à penser que cet âge pivot, reporté dans un premier temps ne sera pas appliqué à terme. C’est même peut-être à 67 ans que certains le connaitront dans les prochaines années.

Le patronat peut se frotter les mains, c’est lui le grand gagnant, comme avec le CICE.

Aujourd’hui, et dans le cadre d’une autre fumisterie qu’est « la conférence de financement », il y a interdiction dans la fameuse lettre de voir évoluer et augmenter les cotisations patronales.

Dans le même temps, c’est aussi l’imposition d’une coupe budgétaire de 12 milliards qui ne bénéficiera pas aux travailleurs.

Alors, « gagnants » ceux qui, à aucun moment ne sont descendus dans la rue et n’ont pas fait grève alors que les cheminots et agents de la RATP des autres organisations, souffraient dans la grève.

Dans cette affaire, nous constatons que les 12 milliards d’euros, que ceux qui ont soi-disant gagné, seront un manque considérable pour l’évolution du montant des retraites comme cela avait déjà été le cas avec les mêmes, sur l’assurance chômage qui faisait réaliser 3,4 milliards d’Euros sur le dos des travailleurs.

En grève depuis le 5 décembre 2019, ce sont des centaines de milliers de salariés, mais aussi des retraités et ceux privés d’emploi qui font reculer le gouvernement qui avec les mesures spécifiques sur certains régimes, a créé lui-même de nouveaux régimes spéciaux.

Personne n’est dupe dans les entreprises et dans la rue que le régime universel par points est toujours là. C’est cela qu’il faut abattre et obtenir son Retrait !
C’est ce que disent, de semaines en semaines, ceux qui font grève et qui manifestent.

La lettre du 1er Ministre est un non évènement. Au contraire, elle va renforcer la grève, elle va permettre qu’elle s’étende et qu’elle s’ancre.

Les assemblées générales dans toutes les entreprises doivent permettre l’extension et la reconduction de la grève.

NE PAS S’ENGAGER AUJOURD’HUI
C’EST LAISSER UNE SITUATION DE MISERE
À NOS ENFANTS ET PETITS ENFANTS
NE PAS FAIRE GREVE, NE PAS MANIFESTER
C’EST SE PREPARER DES RETRAITES MISERABLES

GREVE PARTOUT – ACTIONS – MANIFESTATIONS

Mardi 14 janvier à l’appel des UD et organisations de Paris
Mercredi 15 janvier à l’appel des UD et organisations de Paris

16 janvier 2020
MANIFESTATION REGIONALE A PARIS
Avec un départ à 13h30 de Montparnasse.


Paris, le 13 janvier 2020


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site