5 décembre - acte 7  De nouveaux appels émanant de syndicats de Paris et de l’Urif nous sont parvenus au cours des derniers jours. Ils démontrent un peu plus chaque jour combien la détermination de nos camarades est forte et monte de jour en jour.


De nouveaux appels émanant de syndicats de Paris et de l’Urif nous sont parvenus au cours des derniers jours. Ils démontrent un peu plus chaque jour combien la détermination de nos camarades est forte et monte de jour en jour.

- Le syndicat national Presse Editions Publicité qui dans un communiqué annonce « Pour nos retraites, tous mobilisés et tous en grève à compter du 5 décembre 2019 ». La conclusion de cet appel est bien d’obtenir le retrait du projet Macron/Delevoye.

- Le SNUDI FO Paris informe dans un texte « RETRAIT du plan Macron Delevoye » qu’il met partout à l’ordre du jour la préparation de la grève interprofessionnelle à partir du 5 décembre jusqu’au retrait. Cela se traduit par un appel du comité de préparation à la grève des personnels de l’école maternelle Flocon dans le 18ème syndiqués à la CGT Ville de Paris pour les animateurs, du SNUDI-FO, du SNUipp et non syndiqués qui se mobilisent pour le retrait de la réforme Macron Delevoye et préparent la grève interprofessionnelle à partir du 5 décembre jusqu’au retrait.

- Des appels de même nature se sont concrétisés à l’école élémentaire Mathis dans le 19ème concernant les PE, PVP, ATE, AEH… syndiqués et non syndiqués qui affirment leur position pour la grève interprofessionnelle jusqu’au retrait du plan Macron Delevoye à compter du 5 décembre.

- Une motion est aussi adoptée par les enseignantes de l’école maternelle Bolivar dans le 19ème syndiquées au SNUipp, au SNUDI-FO, à SUD éducation ou non syndiquées. Elles appellent à entrer en résistance dès le 5 décembre par une grève illimitée jusqu’au retrait du projet Macron – Delevoye. Elles considèrent que les syndicats doivent rester unis sur les revendications portées et sur la date du 5 décembre qui doit être le point d’ancrage d’une lutte interprofessionnelle.

- Une motion est adoptée par les personnels de l’école élémentaire Jomard dans le 19ème. Les professeurs de l’éducation nationale, les professeurs de la ville de Paris, auxiliaires de vie scolaire, agents techniques de l’école, animateurs de la ville de Paris, syndiqués au SNUipp, au SNUDI-FO, au SE UNSA, CGT, SUD, non syndiqués affirment leur unité pour le maintien des 42 régimes de retraite et le code des pensions. L’abandon du projet Macron-Delevoye de régime universel de retraite par points. Les personnels sont prêts à se mobiliser dans l’unité intersyndicale et interprofessionnelle et répondre à l’appel à la grève jusqu’au retrait.

- Une motion est adoptée par les enseignants de l’école Tombe Issoire dans le 14ème, elle est reprise par les enseignants de l’école élémentaire Delambre dans le 14ème, de l’école élémentaire 40, rue du Château des rentiers dans le 13ème et l’école élémentaire 9, plaine dans le 20ème. Ils affirment tous leurs revendications :

o Du maintien des 42 régimes de retraite et du code des pensions.
o L’abandon du régime universel de la retraite par points.

Ils revendiquent l’unité de tous les salariés du public et du privé avec leurs organisations syndicales pour obtenir le retrait du projet Macron – Delevoye.

- Une motion allant dans le même sens et rappelant l’ensemble des revendications est adoptée à l’école élémentaire Lacordaire dans le 15ème. Elle est adoptée par les syndiqués et non syndiqués.

Prochaine circulaire très prochainement.
Ça monte ! Ça monte !
Poursuivez dans les assemblées générales.


Paris, le 18 novembre 2019

Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site