Grève ! Grève ! Grève !  A l’appel de la CGT-FO, les militants et les adhérents ont manifesté de l’hôpital Necker à la place Denfert Rochereau où un meeting était organisé pour entendre le président de la FGTB (Belgique), le secrétaire général de UIL (Italie) et le secrétaire gén


A l’appel de la CGT-FO, les militants et les adhérents ont manifesté de l’hôpital Necker à la place Denfert Rochereau où un meeting était organisé pour entendre le président de la FGTB (Belgique), le secrétaire général de UIL (Italie) et le secrétaire général de la Confédération CGT-FO, Yves Veyrier.

Une volonté commune de lutter contre des contre-réformes qui voient le jour également dans nombre de pays européens, démontrant ainsi la réalité de la mise en œuvre de la Troïka (FMI – Banque centrale européenne et commission européenne), qui avec les politiques d’austérité qu’ils imposent et qui détruisent les conventions collectives, les statuts, les retraites, les services publics…

Les camarades qui manifestaient ne s’y sont pas trompés et scandaient pendant le meeting : « Grève ! Grève ! Grève ! ».

Comme d’habitude, les chiffres des manifestants donnent lieu à interprétation et bien évidemment l’exécutif ne valorisera pas le nombre de ceux qui s’opposent à la politique.

Les cars et les TGV étaient là pour le démontrer. Ce sont plus de 15 000 camarades qui sont venus soutenir les positions et revendications de la CGT-FO. Ce sont près de 4 000 camarades de l’Ile-de-France qui se sont engagés dans un cortège « revendicatif et coloré » en scandant comme tous : « Les retraites, elles sont à nous on s’est battu pour les gagner, on se battra pour les garder ! », mais aussi « Retrait de la contre-réforme Macron-Delevoye ».

En continuant à porter nos revendications, il faut maintenant que nous soyons à l’initiative d’engager, comme en 1995, la grève interprofessionnelle avec toutes les organisations qui revendiquent le maintien des 42 régimes, le retrait de la retraite universelle par points, celle de Marcon-Delevoye accompagnée par quelques organisations syndicales.

L’unité d’action s’appuyant sur les grèves qui se déclenchent partout et qui sont reconduites à l’initiative des assemblées générales, est seule susceptible de faire reculer l’exécutif.

La CGT-FO a engagé le mouvement le 21 septembre sur une seule revendication – contre la retraite universelle par points – contre la suppression des 42 régimes de retraite – pour le retrait de la contre-réforme Macron-Delevoye !

La CGT engage le 24 septembre sur des revendications sociétales qui nous concernent également mais qui mettent de côté la contre-réforme des retraites.

L’URIF FO se rendra à l’interrégionale du 26 septembre avec la volonté de faire que l’unité d’action se réalise sur la « bagarre » à mener contre la contre-réforme des retraites.

L’URIF FO se félicite de la réussite de la manifestation du 21 septembre 2019 et constate avec satisfaction la forte mobilisation des militants de l’URIF.

Elle sait qu’elle peut compter sur eux dans la lutte qui s’engage.

Paris, le 23 septembre 2019


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site