Tract 1er mai 2017.  Appel de la CE de l'UDFO75 du 3 avril 2017 ! 1er mai sur des propositions claires et de résistance !


Comme le précisait Jean-Claude MAILLY dans son éditorial de FO Hebdo « Le 1er Mai n’est pas la fête pétainiste du travail mais une journée internationale de revendications et de solidarité ». C’est en prolongement de cela qu’il déclarait : « que notre conception et notre pratique de l’internationalisme et de la solidarité interdisent toute discrimination, tout racisme, xénophobie ou antisémitisme ».

Cette position pour FO d’une façon générale et pour l’UD FO 75, ne se pratique pas une fois tous les 5 ans entre les deux tours de l’élection présidentielle mais continuellement dans le cadre de notre activité syndicale et de notre indépendance.

Forts de ces positions et fidèles à notre engagement de résister, nous n’irons pas défiler avec ceux qui demandent aux travailleurs de choisir entre la « peste et le choléra ». Fidèles à nos engagements, nous défendons toutes les revendications portées par la CGT-FO qui ne donnera pas de consignes de vote ni au premier ni au second tour, comme elle l’a toujours fait, sauf en 1969 où le référendum prônait l’intégration du syndicalisme en regroupant Sénat et conseil économique et social. Nous avions dit NON.

L’indépendance syndicale qui nous caractérise ne nous conduira pas à nous aligner derrière un candidat pour en combattre un autre. L’indépendance syndicale ne nous conduira pas à coécrire les lois avec le politique pour déboucher sur des dispositifs qui asservissent les travailleurs et les font entrer dans la précarisation, dans la pauvreté et le chômage. Pendant la lutte contre la loi travail certains disaient que la France n’est pas la Grèce ; il faut cependant faire le douloureux constat que la France c’est 3 500 000 chômeurs et 10 millions de Français en situation de précarité et de misère.

On ne nous refera pas le coup de 2002 et l’UD FO 75 ne s’engagera pas dans des manifestations qui tenteraient de faire oublier que certaines organisations ont accepté l’ANI, étaient porteuses du « pacte d’austérité, qu’elles ont accepté toutes les réformes Macron, Rebsamen, NOTRe, Touraine … et qu’elles ont contribué à réécrire le code du travail en le tuant en soutenant la loi travail et même le 49.3.

Pour l’UD FO 75, le 1er mai est un véritable tremplin de lutte et de résistance pour porter les revendications des dernières années et pour dire à tous les candidats, quels qu’ils soient, nos désaccords profonds de vouloir renforcer les dispositifs de casse du code du travail et d’exiger l’abrogation de la loi travail.

Ce 1er mai est un véritable tremplin permettant d’affirmer notre résistance face à des candidats qui prônent la casse avec le MEDEF de vouloir faire disparaitre tout ce qui a été construit en 1936 et en 1945.

Ces périodes étaient marquées par le développement de l’égalité de traitement et de la péréquation tarifaire avec la formidable reconstruction du pays avec la SNCF, EDF, GDF, la Poste et les télécoms, l’Ecole, la RATP, l’hôpital, les communes et la territoriale, la sécurité pour les Français.

Ces périodes étaient marquées par cette formidable conquête de la sécurité sociale de 1945 qui prenait en charge le malade du début de la maladie jusqu’à la guérison. « La Sécu elle est à nous, on s’est battu pour la gagner on se battra pour la garder ».

L’UD FO 75 se rendra à ce 1er mai en résistant dans le cadre des programmes pour la présidentielle à toutes les attaques portées :

aux fonctionnaires en voulant faire disparaitre des centaines de milliers de postes,
à l’hôpital avec la loi Touraine et la mise en œuvre des GHT,
d’une façon générale aux services publics en les privatisant,
au régime de retraite par répartition en mettant en place des régimes par point cassant la solidarité intergénérationnelle,
à tous les régimes spéciaux et le code des pensions civiles et militaires,
à l’existence même des 36000 communes en regroupant les départements, pratiquant l’intercommunalité à marche forcée,
et à mettre le syndicalisme « à sa botte » dans le cadre d’un syndicalisme rassemblé sans revendications, aligné et pratiquant l’accompagnement.


Ce 1er mai, pour l’UD FO 75 sera aussi celui de la résistance aux guerres, à toutes les guerres qui exterminent, bombardent des populations qui n’aspirent comme vous qu’à la paix et qui très souvent sont des travailleurs comme tous ceux que nous représentons.

L’UD FO 75 s’engagera donc dans un 1er mai de résistance et porteur de revendications. Au delà des 6 mois de luttes contre la loi travail dont nous exigeons toujours l’abrogation, toutes les revendications doivent se développer et nous devons contribuer à leur amplitude avec tous nos syndicats.

Dès le matin du 1er mai 2017, nous nous rendrons en délégation au Mur des Fédérés. La manifestation du 1er mai pour l’UD FO 75 sera celle de la Résistance et des revendications.
La CE de l’UD FO 75 et l’UD FO 75 s’engagera sur des positions et revendications claires.


Paris, le 5 avril 2017



Lire ou télécharger ce tract au format PDF

retour au site